germany-deutschland.com Deutsch English Italiano EspaÑol FranÇais 

 

 

Politique de l'Allemagne - Berlin

Généralités

Berlin est un Land allemand. Depuis 1999, c'est aussi désormais la capitale de l'Allemagne. En raison de son statut de Stadtstaat (ville-état), Berlin est la ville la plus peuplée d'Allemagne avec 3 389 450 habitants en 2002. C'est aussi la ville la plus étendue avec une surface de 89 169 ha. Le Land de Berlin est entièrement entouré du Land Brandebourg et se situe dans l'est, à seulement 70 km de la frontière polonaise.

Avant la réunification en 1990, Bonn était la capitale provisoire de la République Fédérale d'Allemagne (RFA, Allemagne de l'Ouest) et Berlin-Est (officiellement "Berlin" tout court) celle de la République démocratique allemande (RDA, Allemagne de l'Est).

Le Bundestag, parlement allemand, a décidé le 20 juin 1991 que Berlin serait la capitale de l'Allemagne réunifiée. Il s'est lui-même installé à Berlin dans le palais du Reichstag qui a été doté d'un toit avec une coupole en verre pour l'occasion.

Par référendum, les électeurs de Berlin et du Land de Brandebourg refusèrent l'unification de leurs deux Länders au cours des années 1990. Pour les promoteurs de cette proposition, l'objectif était de créer une région-capitale importante.

Histoire

Berlin a été fondée aux alentours de 1200 sous la forme de deux villes, Berlin et Cölln, qui ont été unifiées en 1307. Berlin est donc une ville assez ancienne, il ne reste cependant que peu de monuments ou souvenirs de cette époque. Quelques restes sont à voir dans le Nikolaiviertel, à côté de l'hôtel de ville. En fait, visiter Berlin laisse une impression de totale discontinuité, reflétant l'évolution de l'histoire de l'Allemagne, notamment au XXe siècle.

Au XIVe siècle, Berlin est la ville principale de la Marche de Brandebourg. La croissance de Berlin s'accompagne d'une envie d'indépendance, et pour résister aux princes allemands, elle s'allie à la Hanse en 1430. La publication des thèses de Martin Luther au XVIe siècle connaît un fort succès à Berlin qui devient alors essentiellement protestante. La Guerre de Trente Ans (1618 - 1648) laisse Berlin exsangue.

Avec la paix et le Grand Électeur Frédéric-Guillaume, Berlin se reconstruit et retrouve sa grandeur. Elle s'agrandit, de nouvelles villes sont créées (qui deviendront des quartiers), comme Friedrichstadt, pour accueillir les protestants fuyant la France après la révocation de l'Édit de Nantes en 1685. Sous les rois Prusses, la ville s'étend, est aménagée comme lieu de résidence royale. C'est aussi un lieu qui attire les étrangers et les intellectuels. Frédéric II se veut être un despote éclairé et aura Voltaire à sa cour.

Avec le XIXe siècle, Berlin s'industrialise (installation de sidérurgies et d'usines de textile). En 1871, Berlin devient la capitale de l'Empire allemand qui vient d'être créé notamment grâce à Bismarck. Après la Première Guerre mondiale, alors que l'empire allemand est dissout et laisse place à la République de Weimar, Berlin est maintenue capitale, de même qu'elle le restera sous les Nazis. Elle est alors durant la Seconde Guerre mondiale une cible prioritaire. La bataille avec les forces soviétiques est acharnée et les dégâts sont considérables : la population passe de 4,3 millions d'habitants en 1939 à 2,8 millions en 1945. La ville est en grande partie détruite, le centre-ville un désert de ruines (débarrassées par les "femmes des ruines").

A la fin de la guerre, Berlin est séparée en quatre secteurs d'occupation : américain, anglais, français et soviétique. Les secteurs américain, britannique et français sont regroupés et forment Berlin-Ouest tandis que le secteur soviétique devient Berlin-Est et la capitale de la RDA. Berlin-Ouest est lors un point d'achoppement entre les deux blocs pendant la Guerre froide et l'URSS essaye de récupérer Berlin-Ouest en organisant un blocus à partir du 24 juin 1948. Les Américains y répondent dès le lendemain par un pont aérien qui durera jusqu'à la fin du blocus le 30 septembre 1949.

Le 13 août 1961, le Mur de Berlin est construit entre les deux parties de la ville par les Soviétiques. Jusqu'à la chute du mur le 9 novembre 1989, Berlin est le centre de manifestations contre l'occupation russe et une vitrine idéologique des deux côtés. Berlin-Ouest est une île au milieu du bloc soviétique et attire des artistes.

Quartiers

Le 10 juin 1998, une loi réforme la règlementation sur les quartiers et le 1er janvier 2001 le nombre de quartiers administratifs à Berlin passe de 23 à 12. En voici la liste :

  • Berlin-Mitte
  • Charlottenburg-Wilmersdorf
  • Friedrichshain-Kreuzberg
  • Lichtenberg
  • Marzahn-Hellersdorf
  • Neukölln
  • Pankow
  • Reinickendorf
  • Spandau
  • Steglitz-Zehlendorf
  • Tempelhof-Schöneberg
  • Treptow-Köpenick

Berlin s'étant en partie formée en absorbant des villes environnantes, la ville connaît plusieurs centres-villes. La plupart des quartiers ont leur propre centre et leur propre style et caractère.

Un tour dans Berlin

Berlin s'est développée à partir du vieux noyau de la ville, le Nikolaiviertel, de la ville jumelle Cölln, de fondations de villes princières comme Dorotheenstadt et Friedrichstadt et enfin de la formation du Grand-Berlin en 1920 qui a incorporé des villes jusqu'alors indépendantes comme Spandau, Charlottenburg ou encore Cöpenick, formant alors un Berlin de 4 millions d'habitants. Ce développement décentralisé a pour conséquence qu'il y a beaucoup de choses à voir à Berlin, non seulement dans le centre de la ville. Pour diverses raisons, la Porte de Brandebourg (Brandenburger Tor) est devenue l'emblème de la ville (et bien plus puisqu'elle représente aussi la réunification des deux Allemagnes). Deux tours s'élancent dans le paysage berlinois : la Fernsehturm (tour de la télévision) sur l'Alexanderplatz dans le quartier Mitte et la Funkturm (tour de la radio) qui se trouve dans le parc des expositions de Charlottenburg.

Dans le centre-est

  • L'Île aux Musées (Museumsinsel)
    • Le Berliner Dom : la cathédrale historique de Berlin, superbe intérieur
    • Le Lustgarten : jardin sur l'île des musées
    • Les différents musées : parmi lesquels le musée de Pergame (où se trouvent notamment la porte de Babylone et l'autel de Millet) et le musée de Bode
  • Unter den Linden (ancienne avenue fastueuse avec de nombreux bâtiments historiques)
    • La Neue Wache : dédiée aux victimes des guerres. Elle abrite une copie de la sculpture de la Mère et son fils mort de Käthe Kollwitz.
    • La Zeughaus (Deutsches Historisches Museum)
    • Le Staatsoper Unter den Linden, le plus beau des trois opéras de Berlin
    • La Hedwigskathedrale, la cathédrale Sainte Hedwige sur la Bebelplatz où se trouve un monument en souvenir des livres qui y ont été brûlés (au milieu de la place, une vitre sur le sol laisse découvrir les rangées vides d'une bibliothèque)
    • La Alte Bibliothek (surnommée "la commode"), désormais une annexe de l'université d'Humboldt
    • L'université d'Humboldt (Humboldt-Universität)
    • La Staatsbibliothek zu Berlin (en RDA : Deutsche Staatsbibliothek)
  • La Porte de Brandebourg (Brandenburger Tor) : véritable symbole de Berlin et de l'Allemagne réunifiée, elle figure sur les euros allemands.
  • La Pariser Platz où se trouvent l'ambassade française et l'Hôtel Adlon, l'un des plus renommés de Berlin où a par exemple séjourné Chaplin
  • L'Alexanderplatz et le Nikolaiviertel
    • La Fernsehturm : la tour de télévision est la construction la plus haute de la ville avec ses 368 m de haut (deuxième en Europe après la Tour Ostankino de Moscou)
    • Le Rotes Rathaus : la mairie historique de la ville face à laquelle se trouve la très belle fontaine de Neptune (Neptunbrunnen)
    • La Marienkirche
    • La Nikolaikirche, facilement reconnaissable dans le panorama berlinois grâce à ses deux tours
  • La place du Gendarmenmarkt, sans doute la plus belle place de Berlin
    • La Konzerthaus de Berlin (anciennement Schauspielhaus)
    • Le Deutscher Dom (Dôme Allemand) et le Französischer Dom (Dôme Français) : dômes jumeaux
  • Le Palais de la République : ancien bâtiment du parlement d'Allemagne de l'Est, il contenait aussi des magasins, des restaurants. C'était un centre important mais il est actuellement en abandon. Les Berlinois sont divisés quant à son devenir. Certains veulent le garder car il représente une partie de leur histoire, d'autres voudraient le remplacer par la Château de Berlin qui s'y trouvait auparavant.
  • La Neue Synagoge : la nouvelle synagogue se trouve dans l'Oranienburgerstrasse (rue très touristique, de nombreux cafés et restaurants, la Tacheles Haus ainsi que l'ancienne Poste s'y trouvent), elle a été reconstruite en 1993, véritable symbole pour le judaïsme, elle est souvent gardée pour éviter tout dérapage. Sa coupole dorée est visible de loin.
  • Les Hackesche Höfe : un ensemble de bâtiments aménagés autour de cours communicantes.

Dans le centre-ouest

  • Dans le Tiergarten
    • La Siegessäule ou colonne de la victoire : symbole du Berlin des gays et lesbiennes ainsi que de la Love Parade. De nombreuses manifestations ont lieu sur la rue du 17 juin (Straße des 17. Juni), la Siegessäule y est souvent un point de rassemblement
    • Le Château de Bellevue (Résidence du Président)
  • Du côté du Kurfürstendamm
    • La Kaiser-Wilhelm-Gedächtniskirche ou église du souvenir : l'église a été gravement endommagée pendant la Seconde Guerre mondiale et a été conservée telle quelle comme une sorte de mémorial
    • L'Europa-Center : centre commercial sur plusieurs étages avec "L'horloge du temps qui passe"
    • Le Kranzler-Eck
    • Le "Theater des Westens" (Théâtre de l'Ouest)
    • Le Zoologischer Garten, nom d'une station-gare mais aussi d'un véritable zoo au cœur de la ville
    • Le Deutsche Oper Berlin dans la Bismarckstraße à Charlottenburg
    • Le KaDeWe (Kaufhaus des Westens) : magasin chic sur plusieurs étages, une sorte d'équivalent à nos Galeries Lafayettes
  • La Funkturm ou tour de la radio
  • Le Château de Charlottenburg entouré d'un très beau parc avec étendue d'eau, béveldère, pavillon
  • Le Luisenstädtischer Kanal
  • Le Carillon
  • Le quartier de Kreuzberg (quartier turc de Berlin)

Le nouveau Berlin aux alentours de Potsdamer Platz

  • La Potsdamer Platz

Le quartier a été entièrement reconstruit. Il fut une zone de no man's land lorsque Berlin était divisé. Cet immense espace vide situé en plein centre ville (la Potsdamer Platz était avant la guerre un des centres les plus importants de Berlin) a fait la joie des architectes qui ont pu se lancer dans les projets les plus fous. Le nouvezu quartier qui s'y est construit est résolument tourné vers l'avenir.

  • Le Sony-Center (remarquable coupole) avec le Musée du Film et la Kaiser-Saal
  • Le complexe de Daimler avec entre autres le centre commercial des Arkaden, un cinéma, un théâtre musical et un casino
  • Le Kulturforum
  • La Philharmonie et le bâtiment de la salle de musique de chambre
  • La Neue Nationalgalerie Berlin
  • Le Tempodrom (avec le Liquidrom)

Le quartier du gouvernement

Ce quartier se construit autour du Reichstag, ancien et nouveau parlement d'Allemagne. Cette zone était déjà auparavant consacrée à la politique et à la diplomatie.

  • Le Reichstag (parlement allemand ou Deutscher Bundestag) : il a été rénové par Sir Norman Foster. Sa nouvelle coupole toute de verre représente la transparence du nouveau gouvernement.
  • Les nouveaux bâtiments du parlement
  • La chancellerie
  • Le quartier des ambassades (Botschaftsviertel) près du Tiergarten

Autres quartiers

  • Petit Château d'Humboldt (Humboldt-Schlösschen) Tegel
  • Château Biesdorf
  • Marzahn avec son moulin
  • Le Tierpark et le Château de Friedrichsfelde
  • Château Köpenick - doit au printemps 2004 réouvrir comme musée de l'art Renaissance, Baroque et Rococco - et l'île au château
  • Pavillon de chasse de Grunewald
  • Pavillon de chasse de Glienicke
  • L'île Pfaueninsel
  • Le Mur de Berlin avec la East Side Gallery dans le quartier de Friedrichshain
  • Le Check Point Charlie : le point de passage entre Berlin-Est et Berlin-Ouest. Le point de contrôle (ou une reconstitution) y est encore et un musée y a été aménagé à proximité racontant les histoires incroyables de ceux qui s'évertuèrent à essayer de passer le mur.

Culture

Après la chute du mur de Berlin en 1989, de nombreuses maisons partiellement détruites pendant la Seconde Guerre mondiale et pas encore reconstruites se retrouvèrent au centre de Berlin. Elles se situaient à l'ouest dans l'ancien Berlin-Est. Ces lieux abandonnés en plein centre ville attirèrent beaucoup d'artistes et ils devinrent le sol fertile pour toutes sortes de cultures underground et autres contre-cultures. Des clubs s'y installèrent y compris le célèbre "Tresor", un des clubs techno les plus importants au monde.

Ce développement culturel passe notamment par l'occupation d'immeubles désertés par des artistes alternatifs. L'exemple de la Tacheles Haus est sur ce point tout à fait remarquable. Berlin a donc une vie culturelle riche et très diverse. Spectacles et manifestations de tout genre sont nombreux. C'est une ville internationale, très ouverte et tolérante, multi-culturelle.

Aujourd'hui, Berlin doit faire face à des difficultés financières importantes (la ville est au bord de la faillite !) mais la scène culturelle s'en moque et les manifestations culturelles continuent. On peut noter le Carneval des Cultures, un défilé de rue multi-ethnique annuel, ainsi que le CSD (Christopher Street Day) qui est la plus grande manifestation de gays et lesbiennes en Europe Centrale. Ces évenements attirent des millions de Berlinois et sont soutenus par le gouvernement de la ville. Jusqu'en 2003, chaque été eut lieu aussi la Love Parade, le plus grand défilé d'amoureux de la musique techno, en plein centre ville, dans le Tiergarten.

Bien que la population diminue et que le taux de chômage soit élevé, beaucoup de jeunes allemands et d'artistes continuent à s'installer à Berlin, faisant de la ville la capitale de la jeunesse et de la culture pop d'Allemagne. D'ailleurs, en 2003, il a été annoncé que l'annuel Popkomm, une référence mondiale dans l'industrie musicale, aurait lieu désormais à Berlin, après s'être déroulé pendant 15 années à Cologne. De plus, la chaîne musicale MTV Allemagne a aussi déménagé son siège de Munich pour Berlin fin avril 2004.

Enfin, Berlin est aussi une référence pour le cinéma avec l'accueil chaque année en février de la Berlinale, festival international de cinéma dont la récompense suprême est l'Ours d'Or.

Quelques musées

  • l'Île des Musées avec l'Altes Museum (réalisé par Karl Friedrich Schinkel), le Musée de Pergame et l'Alte Nationalgalerie
  • le Musée Juif, construit par Daniel Libeskind
  • le Musée Égyptien avec notamment le buste de Néfertiti
  • le Musée des Technologies à Kreuzberg
  • la Neue Nationalgalerie (Nouvelle Galerie Nationale), une des dernières constructions de Ludwig Mies van der Rohe

Quelques théâtres

  • Berliner Ensemble
  • Deutsches Theater
  • Grips-Theater
  • Schaubühne
  • Theater des Westens
  • Volksbühne

Opéras

  • Deutsche Oper
  • Staatsoper Unter den Linden
  • Komische Oper

Universités

  • Freie Universität Berlin
  • Humboldt-Universität zu Berlin
  • Technische Universität Berlin
  • Universität der Künste

Autres établissements assimilables à des universités techniques :

  • Alice-Salomon-Fachhochschule für Sozialarbeit/-pädagogik
  • Evangelische Fachhochschule
  • Fachhochschule für Technik und Wirtschaft
  • Fachhochschule für Wirtschaft
  • Hochschule für Musik Hanns Eisler
  • Technische Fachhochschule

Les transports à Berlin

Berlin est très bien desservie par les transports publics : le réseau de trains urbains (S-Bahn), métro (U-Bahn), tramway (Straßenbahn) et de bus assure une couverture quasi-complète de la ville aussi bien de jour comme de nuit. Le vendredi soir, le samedi soir et les veilles de jours fériés, les métros et les S-Bahn fonctionnent même en continu pendant toute la nuit sur la grande majorité des lignes.

La ville est traversée d'est en ouest par le Berliner Stadtbahn. Sur cette ligne se trouvent notamment les stations de Lichtenberg, Ostbahnhof, Alexanderplatz, Friedrichstraße, Hauptbahnhof (anciennement Lehrter Stadtbahnhof) et Zoologischer Garten. La liaison est-ouest est soutenue par la ligne de métro U5 qui circule par moments dans la partie est à l'air libre.

Actuellement de nombreux travaux sont en cours pour transformer la gare Hauptbahnhof en véritable gare centrale, elle devrait devenir le nœud central de Berlin aussi bien pour les liaisons entre métro et S-Bahn qu'avec le transport ferroviaire. Una partie des travaux est retardée voire suspendue indéfiniment faute de financements, Berlin étant au bord de la faillite. La gare devrait cependant rentrer pleinement en fonction à partir de l'été 2006. Pour l'instant, la liaison est-ouest est complétée par une liaison nord-sud (partie du Pilzkonzept, "concept du champignon"), les deux transversales devant se croiser à la gare centrale.

Le réseau a été complété par une ceinture de S-Bahn (S-Bahnring) qui permet de faire le tour de la ville en 63 minutes.

Concernant le réseau autoroutier, la ville ne connaît pour l'instant qu'une demi-rocade du côté ouest, elle devrait à terme être bouclée. Il existe une deuxième rocade qui fait le tour de la ville à une plus grande distance (l'autoroute A10).

Pour le transport ferroviaire, la Deutsche Bahn fait rouler des trains et des express régionaux ainsi que des ICE (équivalent du TGV, en un peu plus lent). Il y a aussi deux lignes de la compagnie InterConnex.

Pour le transport aérien, Berlin possède trois aéroports : Tegel, Schönefeld et Tempelhof. Tempelhof devrait fermer dans les années à venir (peut-être en 2006), ensuite Tegel fermera à son tour et Schönefeld, en cours d'agrandissement, deviendra à terme le grand aéroport Berlin Brandenbourg International (BBI).